Anussati : Remémoration sur la méditation

Avatar de l’utilisateur
tirru...
Messages : 2005
Inscription : 07 juin 2004, 19:30

Bonjour,

Je propose de partager ici des paroles de Maîtres et d'instructeurs de méditation :
La méditation, si je comprends bien, n'est pas de créer quelque chose (calme, concentration, discernement, ou autre chose). Il s'agit plutôt de voir clairement tout ce qui se passe dans l'instant, d'une manière très simple. En ayant pour objectif de créer le calme, ou d'apporter de la clarté à l'esprit, nous essayons d’atteindre un lieu où nous devrions être. Nous allons donc toujours revenir là où nous sommes parce que nous ne partons pas de la présence à nous mêmes. Une autre façon de dire les choses est la suivante: La méditation est une communication interne complète, ou la compréhension de la vie (des problèmes) en profondeur est la méditation.

Extrait du livre Snow in Summer - Sayadaw U_Jotika
jap_8
------------------------------------------------------------------------------ Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3192
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

jap_8
L’état naturel de l’esprit n’est ni le bonheur ni le malheur. C’est quand une sensation pénètre dans l’esprit que le sentiment de bonheur ou de malheur prend naissance.
Mais, si nous sommes attentifs, nous prenons conscience qu’une sensation agréable n’est qu’une sensation agréable. L’esprit qui est conscient ne va pas s’en saisir pour dire : « Je suis heureux ».
La sensation de bonheur est présente mais elle demeure extérieure à l’esprit, elle n’est pas « en » lui ; l’esprit a simplement une claire conscience de la sensation.

Si nous séparons le malheur de l’esprit, cela signifie-t-il qu’il n’y a plus de souffrance, que nous ne la ressentons plus ?
Si, nous la ressentons mais nous voyons clairement l’esprit comme l’esprit et la sensation comme la sensation. Par conséquent, nous ne nous attachons pas à la sensation, nous ne la portons pas avec nous en nous identifiant à elle.
C’est grâce à la sagesse que le Bouddha a pu séparer les choses ainsi.
A-t-il ressenti de la souffrance ?
Oui, il a connu des sensations de souffrance mais il ne s’y est pas attaché, il ne les a pas portées dans son esprit.
C’est pourquoi nous disons qu’il a fait la distinction entre son esprit et les sensations de bonheur et de malheur.

Ajahn Chah
source du texte
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Répondre