Quel texte bouddhiste vous a-t-il le plus frappé ?

Avatar de l’utilisateur
AncestraL
Messages : 274
Inscription : 25 mars 2016, 12:16

Bonjour à tous !

Je regardais une collection de textes bouddhistes collectés au fil des années et que j'étudie encore. Car je n'ai jamais cessé d'étudier le Dharma.
Et je me demandais quel texte - un en particulier - avait frappé, saisi, mémorablement chacun d'entre vous.
Cela peut être un texte de pratique, un texte de réflexion, un sutra, un livre...

Je me suis creusé les méninges, car pas mal m'ont aidé notamment durant les premières années.

Il y en a 2 pour moi :
1) La Guirlande des Joyaux du Boddhisattva :
http://www.lotsawahouse.org/fr/indian-m ... dhisattvas
+ https://www.institutvajrayogini.fr/pdf/ ... sattva.pdf

2) Les 37 pratiques d'un boddhisattva :
http://www.dzogchenpa.net/spip.php?article295
+ http://www.dalailama-hamburg.de/fileadm ... SATTVA.pdf



Et vous ?
:D :D :D :D
Avatar de l’utilisateur
tirru...
Messages : 2005
Inscription : 07 juin 2004, 19:30

Celui qui figure sur ma signature jap_8
------------------------------------------------------------------------------ Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Avatar de l’utilisateur
AncestraL
Messages : 274
Inscription : 25 mars 2016, 12:16

Oui c'est vrai que c'est un très bon texte (compilation anthologique en fait).

Je rajoute, le Bodhicaryāvatāra traduction Padmakara, qui à l'époque, m'avait émerveillé tellement il est sage et beau.
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3194
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

Au début de ma découverte du Bouddhisme, L'Abhidhamma m'avait vraiment donné un éclairage saisissant sur les facteurs mentaux. Une révélation à l'époque, je pouvais tout à coup décomposer ces choses qui perdaient leur abstraction et leur flou. Ce fut pour moi lumineux.
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
AncestraL
Messages : 274
Inscription : 25 mars 2016, 12:16

axiste a écrit :
05 février 2018, 21:04
Au début de ma découverte du Bouddhisme, L'Abhidhamma m'avait vraiment donné un éclairage saisissant sur les facteurs mentaux. Une révélation à l'époque, je pouvais tout à coup décomposer ces choses qui perdaient leur abstraction et leur flou. Ce fut pour moi lumineux.
Dans quelle langue ? :-/
Avatar de l’utilisateur
davi
Messages : 1130
Inscription : 28 février 2016, 11:38

axiste a écrit :
05 février 2018, 21:04
Au début de ma découverte du Bouddhisme, L'Abhidhamma m'avait vraiment donné un éclairage saisissant sur les facteurs mentaux. Une révélation à l'époque, je pouvais tout à coup décomposer ces choses qui perdaient leur abstraction et leur flou. Ce fut pour moi lumineux.
Un ouvrage en particulier Axiste ?

Pour ma part Ancestral, c'est l'ouvrage de référence de Guéshé Kelsang Gyatso, tu t'en doutes... :)
http://tharpa.com/fr/la-voie-joyeuse-3172.html
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Avatar de l’utilisateur
AncestraL
Messages : 274
Inscription : 25 mars 2016, 12:16

davi a écrit :
05 février 2018, 21:18
Pour ma part Ancestral, c'est l'ouvrage de référence de Guéshé Kelsang Gyatso, tu t'en doutes... :)
http://tharpa.com/fr/la-voie-joyeuse-3172.html
Ce livre est un commentaire de l'Abhidharma ? :-D
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3194
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

Davi dit: Un ouvrage en particulier Axiste ?
Ancestral dit: Dans quelle langue ? :-/
En fait en anglais, il y avait les cours là:
Puis des liens pour le manuel, mais les liens que j'ai ont du changer car ils ne sont plus actifs.
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
davi
Messages : 1130
Inscription : 28 février 2016, 11:38

AncestraL a écrit :
05 février 2018, 21:29
davi a écrit :
05 février 2018, 21:18
Pour ma part Ancestral, c'est l'ouvrage de référence de Guéshé Kelsang Gyatso, tu t'en doutes... :)
http://tharpa.com/fr/la-voie-joyeuse-3172.html
Ce livre est un commentaire de l'Abhidharma ? :-D
Non, c'est plutôt une explication détaillée de la pratique des Etapes de la Voie ou lamrim d'Atisha.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lamrim
https://fr.wikipedia.org/wiki/Atisha

Voici ce qu'il en dit dans sa préface :
Bien qu'il existe d'innombrables êtres vivants, humains et non humains, tous font partie de l'une de ces trois sortes d'êtres : ceux qui cherchent surtout le bonheur mondain, ceux qui cherchent surtout l'accomplissement de la libération du samsara et ceux qui cherchent surtout l'accomplissement de la pleine illumination.

Dans le texte qui s'appelle Les étapes de la voie (Lamrim en tibétain), la première sorte d'être est appelée une personne d'orientation initiale parce que l'orientation de son esprit, ou sa capacité mentale, est au niveau initial de son développement. La deuxième sorte d'être est appelée une personne d'orientation intermédiaire, parce que sa capacité mentale est plus étendue que celle d'un être du premier niveau, mais moins développée que celle d'un être du troisième niveau. La troisième sorte d'être est appelée une personne de grande orientation parce qu'une telle personne, en partant de l'orientation initiale, a parcouru toute l'orientation intermédiaire, de sorte que sa capacité mentale est devenue grande.

La pratique proprement dite des étapes de la voie exauce les souhaits de ces trois sortes d'êtres. La pratique des étapes de la voie d'une personne d'orientation initiale, qui est expliquée dans la première partie de ce livre, nous apporte le bonheur des humains et des dieux. La pratique des étapes de la voie d'une personne d'orientation intermédiaire, qui est expliquée dans la deuxième partie de ce livre, nous apporte le bonheur de la libération. La pratique des étapes de la voie d'une personne de grande orientation, qui est expliquée dans la troisième partie de ce livre, nous apporte le bonheur ultime de la pleine illumination. La fonction principale des instructions du lamrim est donc de satisfaire les besoins et les souhaits de tous les êtres vivants.

Les instructions du lamrim constituent le corps principal du bouddhadharma. Elles sont issues de la sagesse omnisciente d'Atisha (982 1054 après J. C.) et cette tradition a continué jusqu'à nos jours. C'est merveilleux et c'est un signe de grande fortune que ces précieux enseignements commencent maintenant à se répandre dans les pays occidentaux. J'ai reçu ces enseignements de mon guide spirituel, Tridjang Dordjétchang, qui était une émanation d'Atisha. Les explications données dans ce livre, La voie joyeuse, viennent en fait de lui et non de moi. Cependant, il m'a fallu faire pendant très longtemps d'intenses efforts pour écrire ce livre.

La pratique du lamrim est très importante, car tout le monde a besoin de cultiver des états d'esprit paisibles. En écoutant ou en lisant ces instructions, nous pouvons apprendre comment contrôler notre esprit et comment avoir toujours une bonne motivation dans notre cœur. Cela rendra toutes nos actions quotidiennes pures et leur donnera tout leur sens. En contrôlant notre esprit, nous pouvons résoudre tous nos problèmes quotidiens, et en améliorant progressivement notre pratique quotidienne du lamrim, nous pouvons avancer de notre niveau actuel jusqu'au niveau d'un bodhisattva. En continuant à progresser, nous pouvons devenir un être pleinement illuminé. Ceci est la signification essentielle de notre vie humaine. C'est ce grand accomplissement qui sera le résultat de notre pratique du lamrim.

Guéshé Kelsang Gyatso Tharpaland novembre 1988
Pour ce qui est de la description de l'esprit selon l'Abhidharma c'est plutôt dans son ouvrage Comment Comprendre l'Esprit que j'ai personnellement dévoré... :)
https://livre.fnac.com/a6498592/Gueshe- ... e-l-esprit
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Répondre