Qu'est-ce qui est authentiquement réel ?

Avatar de l’utilisateur
jules
Messages : 3474
Inscription : 15 février 2009, 19:14

davi a écrit :
30 mars 2018, 17:34
Un tueur en série a donc autant de chance de faire l'expérience du réel dans son authenticité qu'un renonçant parcourant le Noble Sentier Octuple ?
Tout dépend du sens que je mets derrière ce concept d' "authentique réalité".
Si ma définition de ce concept consiste à dire que "tous les êtres font de manière spontanée et inconditionnée l'expérience du réel dans son authenticité" ; alors oui, le tueur en série fait l'expérience du réel dans son authenticité autant que le renonçant.

Si par contre j'affirme que l'authentique réalité ne peut être expérimentée que par celui qui réalise par son action concrète le Noble Sentier Octuple, alors non, le tueur en série au contraire du renonçant, ne peut pas faire l'expérience du réel dans son authenticité.

Donc, encore une fois tout dépendra -pour conclure de ce qui est authentiquement réel- de ce que je mettrai comme sens derrière ce concept, et en réalité il me semble qu'il est tout aussi possible de plonger dans une recherche allant dans le sens de -trouver la chose authentiquement réelle-, que dans une recherche allant du concept d'authentique réalité pour essayer d'en dégager le sens. Et je crois que dans les deux cas, l'investigation est infinie ce qui signifie à mon sens que c'est sur la mort de la réflexion que peut s'installer une opinion quant à savoir ce qui est ou ce qui n'est pas authentiquement réel. :)
Avatar de l’utilisateur
jules
Messages : 3474
Inscription : 15 février 2009, 19:14

"Les opinions sont faites pour changer ; sinon comment atteindre la vérité ?"
Lord Byron
Avatar de l’utilisateur
Floch
Messages : 451
Inscription : 05 janvier 2018, 10:37

Tiens, elle me parle bien cette citation ... Butterfly_tenryu
Avatar de l’utilisateur
Floch
Messages : 451
Inscription : 05 janvier 2018, 10:37

Salut Davi et Jules, :D

Peut être encore des questions de débutante... :mrgreen:
jules a écrit :
30 mars 2018, 18:35
Donc, encore une fois tout dépendra -pour conclure de ce qui est authentiquement réel- de ce que je mettrai comme sens derrière ce concept, et en réalité il me semble qu'il est tout aussi possible de plonger dans une recherche allant dans le sens de -trouver la chose authentiquement réelle-, que dans une recherche allant du concept d'authentique réalité pour essayer d'en dégager le sens. Et je crois que dans les deux cas, l'investigation est infinie ce qui signifie à mon sens que c'est sur la mort de la réflexion que peut s'installer une opinion quant à savoir ce qui est ou ce qui n'est pas authentiquement réel. :)
Si je t'ai bien suivi Jules, on peut dire que l'on est sans opinion sur la question: "qu'est-ce qui est authentiquement réel" puisque il ne peut y avoir épuisement de la réflexion du fait de l'infinité des investigations... jusque-là, ça me convient ...

Mais je ne fais pas le lien avec l'exemple:
jules a écrit :
30 mars 2018, 18:35
Tout dépend du sens que je mets derrière ce concept d' "authentique réalité".
Si ma définition de ce concept consiste à dire que "tous les êtres font de manière spontanée et inconditionnée l'expérience du réel dans son authenticité" ; alors oui, le tueur en série fait l'expérience du réel dans son authenticité autant que le renonçant.

Si par contre j'affirme que l'authentique réalité ne peut être expérimentée que par celui qui réalise par son action concrète le Noble Sentier Octuple, alors non, le tueur en série au contraire du renonçant, ne peut pas faire l'expérience du réel dans son authenticité.
Il me semble que le choix du concept permet dans l'exemple de définir qui peut faire l'expérience de l'authentique réalité, mais en quoi cela définit-il "ce qui est authentiquement réel" :?:

Si le "qui en fait l'expérience" change le sens de l'authentique réalité, et que l'on admet qu'ainsi il peut y avoir une infinité de sens, ces sens de la réalité authentique changent-t-ils pour autant la réalité authentique ? Pourquoi les différents sens ne convergeraient pas vers une même réalité authentique.
Cela signifie-t-il que la réalité authentique est multiple ?
Dernière modification par Floch le 31 mars 2018, 23:08, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
jules
Messages : 3474
Inscription : 15 février 2009, 19:14

Peut être encore des questions de débutante... :mrgreen:
Réponse d'un expert :oops:

Boummmm
Avatar de l’utilisateur
Floch
Messages : 451
Inscription : 05 janvier 2018, 10:37

Aie !!!!
Pourquoi ? :D
Qu'est-ce que je n'ai pas compris ??? :oops:
Avatar de l’utilisateur
jules
Messages : 3474
Inscription : 15 février 2009, 19:14

Non, c'est sur moi que je tapais :D
Avatar de l’utilisateur
Floch
Messages : 451
Inscription : 05 janvier 2018, 10:37

ah !!! :D
Ouf !!! ;-)
Avatar de l’utilisateur
jules
Messages : 3474
Inscription : 15 février 2009, 19:14

:) As-tu réussi à bien dormir malgré le fait de ne pas avoir eu les réponses à tes question ? :
Floch a écrit :
31 mars 2018, 21:54
Salut Davi et Jules, :D

Peut être encore des questions de débutante... :mrgreen:
jules a écrit :
30 mars 2018, 18:35
Donc, encore une fois tout dépendra -pour conclure de ce qui est authentiquement réel- de ce que je mettrai comme sens derrière ce concept, et en réalité il me semble qu'il est tout aussi possible de plonger dans une recherche allant dans le sens de -trouver la chose authentiquement réelle-, que dans une recherche allant du concept d'authentique réalité pour essayer d'en dégager le sens. Et je crois que dans les deux cas, l'investigation est infinie ce qui signifie à mon sens que c'est sur la mort de la réflexion que peut s'installer une opinion quant à savoir ce qui est ou ce qui n'est pas authentiquement réel. :)
Si je t'ai bien suivi Jules, on peut dire que l'on est sans opinion sur la question: "qu'est-ce qui est authentiquement réel" puisque il ne peut y avoir épuisement de la réflexion du fait de l'infinité des investigations... jusque-là, ça me convient ...

Mais je ne fais pas le lien avec l'exemple:
jules a écrit :
30 mars 2018, 18:35
Tout dépend du sens que je mets derrière ce concept d' "authentique réalité".
Si ma définition de ce concept consiste à dire que "tous les êtres font de manière spontanée et inconditionnée l'expérience du réel dans son authenticité" ; alors oui, le tueur en série fait l'expérience du réel dans son authenticité autant que le renonçant.

Si par contre j'affirme que l'authentique réalité ne peut être expérimentée que par celui qui réalise par son action concrète le Noble Sentier Octuple, alors non, le tueur en série au contraire du renonçant, ne peut pas faire l'expérience du réel dans son authenticité.
Il me semble que le choix du concept permet dans l'exemple de définir qui peut faire l'expérience de l'authentique réalité, mais en quoi cela définit-il "ce qui est authentiquement réel" :?:

Si le "qui en fait l'expérience" change le sens de l'authentique réalité, et que l'on admet qu'ainsi il peut y avoir une infinité de sens, ces sens de la réalité authentique changent-t-ils pour autant la réalité authentique ? Pourquoi les différents sens ne convergeraient pas vers une même réalité authentique.
Cela signifie-t-il que la réalité authentique est multiple ?
...Si oui, alors quelque part c'est peut-être que ces questions n'étaient pas si essentielle que cela. Et personnellement, je vois déjà une forme de réponse là dedans, relativement à la question posée dans ce fil. Butterfly_tenryu
Avatar de l’utilisateur
davi
Messages : 1130
Inscription : 28 février 2016, 11:38

jules a écrit :
30 mars 2018, 18:35
davi a écrit :
30 mars 2018, 17:34
Un tueur en série a donc autant de chance de faire l'expérience du réel dans son authenticité qu'un renonçant parcourant le Noble Sentier Octuple ?
Tout dépend du sens que je mets derrière ce concept d' "authentique réalité".
Si ma définition de ce concept consiste à dire que "tous les êtres font de manière spontanée et inconditionnée l'expérience du réel dans son authenticité" ; alors oui, le tueur en série fait l'expérience du réel dans son authenticité autant que le renonçant.

Si par contre j'affirme que l'authentique réalité ne peut être expérimentée que par celui qui réalise par son action concrète le Noble Sentier Octuple, alors non, le tueur en série au contraire du renonçant, ne peut pas faire l'expérience du réel dans son authenticité.

Donc, encore une fois tout dépendra -pour conclure de ce qui est authentiquement réel- de ce que je mettrai comme sens derrière ce concept, et en réalité il me semble qu'il est tout aussi possible de plonger dans une recherche allant dans le sens de -trouver la chose authentiquement réelle-, que dans une recherche allant du concept d'authentique réalité pour essayer d'en dégager le sens. Et je crois que dans les deux cas, l'investigation est infinie ce qui signifie à mon sens que c'est sur la mort de la réflexion que peut s'installer une opinion quant à savoir ce qui est ou ce qui n'est pas authentiquement réel. :)
L'objectif de la réflexion, à mon sens, est de s'approcher au plus près de l'authentique réel, même si cet authentique réel ne saurait être une réflexion, un concept, une opinion. C'est l'embarcation utilisée pour atteindre l'autre rive, et s'il convient de diriger l'embarcation dans la bonne direction, il ne convient pas de quitter l'embarcation avant d'être arrivé. Si je décide de me rendre à un endroit, je peux utiliser une carte, laquelle est une représentation conceptuelle des lieux. Mais, bien que j'ai utilisé cette représentation conceptuelle, j'arrive à destination. On peux passer de l'idée que toute chose existe à rien n'existe, mais si le passage est trop abrupte, il y a risque que rien n'existe ne se transforme en un néant qui n'ait rien à voir avec la vacuité. C'est pourquoi des étapes intermédiaires peuvent être nécessaires. Les Vaibashikas eux au moins s'interrogent sans aller trop loin non plus : "Les choses sont trompeuses dans le fait qu'elles paraissent réelles c'est-à-dire unes et indivisibles, alors qu'elles sont en réalité composées et transitoires; puisqu'il n'y a pas rien à partir de quoi les choses apparaissent, il y a quelque chose, et ce quelque chose est une insécabilité de matière et d'esprit."
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Répondre