L'éveil, c'est beaucoup plus que ça

ted

L'éveil n'est-il que la fin de la souffrance humaine ?
Ou bien la fin de la souffrance humaine n'est-elle qu'une conséquence de l'Eveil ?
Avatar de l’utilisateur
AncestraL
Messages : 274
Inscription : 25 mars 2016, 12:16

Rappelons que le Bouddha n'a jamais expliqué son Eveil, mais que les érudits ont ensuite beaucoup spéculé à ce sujet.
Par contre, quand il expose les Quatre Nobles Vérités aux 5 ascètes, chacun "obtient l'éveil" en l'écoutant exposer ces vérités.
Il y a tout un processus qui mène à l'éclatement de l'esprit, du mental, remettant l'ego à sa place et débarrassant l'accès menant à la Nature-de-Bouddha.




Il y a éveil de l'esprit, de l'ego, du mental et puis il y a l'Eveil, c'est-à-dire quand il n'y a plus de distinctions entre soi, les autres et le monde; quand samsara et nirvana sont identiques. C'est quand on le sait intimement qu'on l'assimile, qu'on l'intègre à sa vie intérieure.

Je progresse chaque jour, chaque jour je me raffine, je purifie mon esprit, je fais le bien et je ne pratique pas le mal. Les préceptes purs. Je crois dans les voeux, les préceptes, je les mets en pratique c'est cela la foi pour moi. C'est ainsi que l'on parvient à l'éveil.

Il n'y a rien d'extraordinaire à l'Eveil, mais cela bouleverse l'existence.
Il y a un avant et un après. L'existence, le regard, la conscience, les sens, tout est renouvelé en profondeur. L'homme ancien est parti.

Donc je vais continuer comme je le fais. Car il est faux de penser que l'Eveil est un but : non, c'est le chemin et le chemin on l'arpente sans fin.




Il n'y a personne pour chercher l'Eveil.
Et il n'y a pas à chercher l'Eveil, qui n'est pas un but, une chose, mais un état vécu à un moment donné - et qui n'est pas la Libération définitive qui brûle tous les karmas.
Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Messages : 327
Inscription : 12 août 2017, 00:09

Gautama dans son enseignement nous montrait attaché sur la roue de l'envie et nous recommandait de dépouiller tous nos désirs, puis ainsi délivré, d'entrer dans le néant qu'il appelait Nirvana.
Ces élèves un jour lui demandèrent:
Ce néant maître comment est il ?
C'est notre vœux à tous de dépouiller, comme tu le demandes tous nos désirs...
Dis nous pourtant si ce néant dans lequel donc nous entrerions, est comparable à cette union intime avec tout ce qui est, que l'on ressent quand allongé le corps léger plein de paresse l'on repose à midi dans l'eau sans penser presque…
Où quand l'on glisse dans le sommeil sachant à peine si on a bien tiré la couverture et vite on s'enfonce...
Dis nous si ce néant est un heureux, un bon néant, ou bien si ton néant est un simple néant froid vide et ne signifiant rien.

Un long moment le Bouddha resta silencieux puis dit négligemment il n'est pas de réponse à votre question (...)

Poème de Bertolt Brecht la maison en flamme
Répondre